Auteur : hamouche_m

FORUM URBA 2015 sur la comparaison entre Toronto et Montréal quant aux façons dont le développement du métro a influencé le développement urbain par Richard Bergeron, Mardi 6 novembre 2018, à 17h15. Local DR200

 

 

Montréal et Toronto ont été équipées de réseaux de métro importants dans les années 1960, qui ont ensuite été étendus à l’échelle de leurs territoires historiques. L’objectif des concepteurs était de doter chacune de ces métropoles d’un extraordinaire mode de transport des personnes mais aussi d’un puissant instrument de développement urbain. Ils pensaient TOD, avant la lettre.

De 1961à1991, les objectifs de développement urbain au sein des « aires du métro » ont été atteints, sauf pour l’habitation. La population n’a, en effet, crû que de 3 500 habitants dans l’aire du métro de Toronto, quand celle de Montréal voyait la sienne chuter de 367 000 habitants.

La période 1991-2016, fut celle du succès. L’attractivité des aires du métro a été confirmée pour l’ensemble des fonctions urbaines, incluant cette fois l’habitation. Ce qui s’est traduit par 258 000 habitants supplémentaires dans l’aire du métro de Toronto, de 72 000 dans celle de Montréal. Dans les deux cas, c’est le centre-ville qui se démarque en tant que nouveau cadre de vie le plus attractif.

Montréal et Toronto viennent toutes deux de démontrer que le TOD est bel et bien la clef de leur avenir en ce XXIe siècle, le siècle des villes

Par Richard Bergeron, PHD, urbaniste

Mardi 6 novembre 2018, à  17h15.
Local DR200,1430, rue Saint-Denis, Montréal,H2X 3J8 

FORUM URBA 2015 – « Form Based Code (FBC), un vent de renouveau sur la réglementation d’urbanisme au Québec » par Christopher Zimmerman. Jeudi 4 octobre 2018 à 17h15 au Local SH 2420

Form Based Code (FBC), un vent de renouveau sur la
réglementation d’urbanisme au Québec, par Christopher
Zimmerman, vice-président, développement économique,
Smart Growth America Institute, Washington.


Le Form Based Code est une approche et une réponse intéressante aux enjeux
du zonage traditionnel québécois. Il met l’accent sur la forme urbaine,
l’architecture, et les espaces publics plutôt que sur les usages. Cette approche a
été développée aux États-Unis par la firme d’urbanisme et d’aménagement
DPZ. L’innovation réside dans la capacité à encadrer efficacement le
développement des villes afin de générer des milieux de vie diversifiés, mixtes,
conviviaux, à échelle humaine et agréables. La ville de Candiac a été la
première à l’appliquer et à y attacher les choix de mobilité durable.

FORUM URBA 2018 – Quel est l’avenir du covoiturage au Québec? Par Karel Mayrand, directeur général de la fondation Suzuki.Mardi 25 septembre 2018

 

Quel est l’avenir du covoiturage au Québec?
Par Karel Mayrand, directeur général de la fondation
Suzuki.
Sommes-nous prêts à faire du covoiturage sur nos trajets quotidiens ? Quelle est
l’efficacité du covoiturage pour réduire la congestion ? Le covoiturage peut-il
devenir un nouveau mode de transport collectif ? Les promesses électorales
relatives au covoiturage sont-elles réalistes ? Un comité formé de dix
organisations a tenté de répondre à ces questions. Il fera des propositions à court
et moyen terme pour que le covoiturage contribue enfin, à l’amélioration de la
mobilité et de la qualité de vie, en zone urbaine et rurale, à partir des résultats
surprenants d’une enquête sur les motivations et réticences des québécois face à
la pratique du covoiturage sur leurs trajets quotidiens.

Voir Affiche ci-dessous

Affiche_Mardi25sept2018

Conférence: Forum URBA 2015, mercredi 19 septembre 2018

 

Le PMAD a été adopté en 2011 à la suite d’une vaste consultation. À l’instar des régions métropolitaines des autres pays, il définit les orientations, les objectifs et les critères à atteindre ainsi que les plans d’action en matière d’aménagement, de transport et d’environnement pour les 82 villes qui composent la CMM. Tous les deux ans, une Agora métropolitaine, réunissant les élus et les représentants de la société civile en évalue l’évolution. En 2018, le plan d’action 2012-2017 a été évalué. Ses résultats fort intéressants pour les choix à faire quant à l’avenir de la région de Montréal, serviront de base aux réflexions pour enrichir la plan d’action 2018-2023 qui sera discuté lors de l’Agora métropolitaine des 18 et 19 octobre 2018.

17h15. Local SH 2800, UQAM, 200 rue Sherbrooke ouest.

Diapo_Mercredi19septembre2018

 

Nomination à la vice-présidence de l’APERAU, bureau international

Lors de l’assemblée générale annuelle de l’APERAU (Association pour la promotion de l’enseignement et de la recherche en aménagement et en urbanisme) à Lille, la professeure Sylvie Paré à été nommée vice-présidente et siégera à ce titre au bureau international. Elle avait siégé au bureau de l’APERAU à titre de présidente du chapitre Amériques pendant les quatre années qui ont précédé.

École des sciences de la gestion

Reconnue pour la qualité de son enseignement pratique, l’excellence de sa recherche appliquée et sa présence internationale, l’École des sciences de la gestion (ESG UQAM) affirme son leadership par une vision audacieuse et porteuse d’avenir.

Coordonnées

École des sciences de la gestion
315, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 3X2